dijous, 16 d’agost de 2007

Temps de cireres


Una novel·la (1976) de Montserrat Roig duu el seu nom. A l’altra banda de la ratlla, els exemples es multipliquen: a Vernet dels Banys, per exemple, un restaurant en serva el record.

Quand nous en serons au temps des cerises
Et gai rossignol et merle moqueur
Seront tous en fête
Les belles auront la folie en tête
Et les amoureux du soleil au cœur.
Quand nous en serons au temps des cerises
Sifflera bien mieux le merle moqueur.

Mais il est bien court le temps des cerises
Où l'on s'en va deux cueillir en rêvant
Des pendants d'oreilles
Cerises d'amour aux robes pareilles
Tombant sous la feuille en gouttes de sang.
Mais il est bien court le temps des cerises
Pendants de corail qu'on cueille en rêvant.

Quand vous en serez au temps des cerises
Si vous avez peur des chagrins d'amour
Evitez les belles
Moi qui ne crains pas les peines cruelles
Je ne vivrai pas sans souffrir un jour.
Quand vous en serez au temps des cerises
Vous aurez aussi des chagrins d'amour.

J'aimerai toujours le temps des cerises
C'est de ce temps là que je garde au cœur
Une plaie ouverte
Et dame Fortune en m'étant offerte
Ne saura jamais calmer ma douleur.
J'aimerai toujours le temps des cerises
Et le souvenir que je garde au cœur.

Le temps des cerises, amb lletra (1866) de Jean-Baptiste Clément (1837-1903) i música (1867) d’Antoine Renard (1825-1872), és una cançó d’amor. Anterior a la Comuna de París (1866-1868), es convertí, després de la massacre dels Communards, en un cant revolucionari, símbol de la Comuna i de les immenses esperances que havia engendrat. Des de llavors, ha conegut molts d’intèrprets: Fred Gouin, André Dassary, Suzy Delair, Jean Lumière, Tino Rossi, Yves Montand, Nana Mouskouri, Colette Renard, Patrick Bruel, etc.